Marche ou rêve, de paysage en paysages

No al alza del gaz

Retour sur le continent.

Lors de notre premier passage à Punta Arenas, il y a une semaine, nous avions croisé une  manifestation contre l'augmentation du gaz dans la région. Petite anecdote sans grande importance pour nous et puis hier, au retour d'Ushuaia, voila pas que des manifestants bloquent les ferries et le passage du détroit de Magellan pour cette cause... (on voit aussi des slogans pour l'indépendance)

 

 

Pneus brûlés, banderoles, une trentaine de manifestant revendiquent  contre les 20% d'augmentation  sous l'oeil vigilant de la police. Après deux heures d'attente, le blocus est levé à 19H et nous traversons enfin.

Par encore arrivés au bout de notre surprise, nous sommes à nouveau arrêtés à l'entrée de Punta Arenas par un barrage (camions en travers de la route, palettes ou pneus qui brulent). Le bus s'arrête et le chauffeur nous informe que c'est le terminus... Il n'y a pas de possibilité de rejoindre la gare routière. Nous voila largués sur une grande artère au milieu d'une zone commerciale à 6 km du centre et 250 km de notre destination finale, Puerto Natales.

22h30, il pleut, on charge les sac à dos et va pour l'aventure. Moi qui trouvais le voyage un peu trop plan-plan, enfin un peu d'incertitude.

On apprend par un jeune couple qui nous  prend en stop  qu'ici c'est la région productrice et que la population refuse l'alignement du prix avec les autres régions, ce qui entraînerait  ces 20% d'augmentation. L'argument principal est qu'ici on chauffe même au milieu de l'été vu la latitude. Des conditions défavorables   que ne subissent pas  pas les régions plus au nord.

Je confirme pour la température,  en ce milieu d'été nous nous contentons d'un bon 15C pour les belles journées ensoleillées (on est en terre de feu ou presque et le feu pour se chauffer reste d'actualité finalement). Pour le reste, mon espagnol est bien trop maigre pour  comprendre les raisons, les tenants et aboutissements de cette augmentation.

Notre gentil couple nous laisse à une "hostel". Le lendemain, je vais humer  l'air en ville. Presque tous les véhicules arborent un drapeau noir réalisé basiquement avec un sac plastique pendant qu'ils jouent du klaxon à tue tête. Ce drapeau noir  associé au  drapeau jaune et bleu étoilé de Patagonie sont aussi brandis par tous les magasins soutenant la cause. C'est à dire presque tous.

Pas de bus, la ville est bloquée. On met les sacs à dos et tentons de rejoindre en stop Puerto Natales. On traverse sans soucis les barrages mais comme aucune voiture, ni aucun autre véhicule ne peuve passer... On attend trois heures sous le vent froid et on se résigne à revenir sur nos pas après la dégustation d'un infâme hamburger avocat/mayonnaise/viande à la cafet de la station service jouxtant les barrages. 

Retour en ville, mise à jour du blog tandis que les klaxons intempestifs des voitures qui passent devant l'internet café continuent.

Retour du barrage

 

2eme jour forcé à Punta Arenas.

La situation ne s'est pas débloquée hier, les négociations ont échoué. Aujourd'hui, vendredi, pour reprendre les manchettes de la presse, c'est le "dia crucial". Les conséquences sont bien sûr, le blocage de l'économie mais aussi tous les groupes de voyage organisés ou touristes qui se trouvent bloqués (vous savez "pris en otages"). Notre cas, n'est pas dramatique, juste que la ville n'est pas vraiment extraordinaire. Notre prochain rendez vous est l'embarquement le 17 janvier dans un ferry à Puerto Natales qui nous remontera au Nord.

 

Alors visite du cimetière, balade dans la ville à la recherche d'instantané photo, on va faire un tour à l'association des Croates immigrés de la ville. Pionniers de ces terres difficiles au début du siècle derniers, ils gardent actifs le lien avec leur pays d'origine.

Je rencontre par un hasard un motard français que j'avais croisé  deux jours plus tôt, au blocage du détroit de Magellan. Drôle de coïncidence puisque la veille j'avais dévoré son (super)  blog . On parle voyage, approche des pays, rencontres dans un petit bar bien typique au vu des trognes des types accoudés au bar. Je regrette d'avoir abandonné la bécane ces dernières années. Il me fait drôlement envie.

3eme jour forcé à Punta Arenas.

La manifestation continue, les magasins sont presque tous fermés cette fois. Les gens descendent sur le pas de porte, et beaucoup manifestent en véhicule.  Ça klaxonne, ça tambourine, ça crie dans les rues et devant le bâtiment des autorités locales.

 

A l'heure où j'écris (nous sommes le 14), je ne sais pas si nous arriverons à faire les 250 km qui nous séparent de Puerto Natales. Les klaxons continuent.

Quelques instantanés de Puntas Arenas (qui ne m'a pas vraiment inspiré pour les photos)

 A+


PS1: Comme j'avais souhaité mes voeux via facebook, j'avais omis de le faire via le blog. Honte à moi. mais bon, on est le 14 janvier je suis encore dans la limite acceptable.

Donc bonne année et meilleurs voeux pour 2011 à la famille, aux amis, collègues, aux connaissances de la Réunion et d'ailleurs, aux  lecteurs de ce blog.

PS2: Il y a un envoi mail pour toutes mises à jour de ce blog, si ça vous intéresse faites le savoir.


Publié à 21:08, le 14/01/2011, dans Chili, Punta Arenas
Mots clefs : chilimanifestationdétroit de Magellangaz


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email