Marche ou rêve, de paysage en paysages

Terres Magellaniques

"Bienvenidos en la  Región de Magallanes y de la Antártica Chilena..."  C'est le panneau à la frontière Chilienne où nous venons d'entrer pour la seconde fois.  Terres Magellaniques... Rien que ce nom respire le voyage.

A cet instant, je revois le planisphère de mon école primaire où l'on pouvait suivre le trajet tracé en pointillé de Magellan au fameux Cap Horn et ses naufrages. Trente ans après m'y voila.

Nous avons passé un nouvel an tranquille autour d'une énorme parilla (mix grill au barbecue) pour nous remettre de la marche sur le glacier. En ce premier jour de l'année, nous quittons El Calafate, la ville aux touristes, et reprenons la route à travers la steppe . Puis soudain, un arbre, puis un autre, des bosquets et enfin des forêts qui couvrent peu à peu les flancs des collines à mesure que nous prenons de l'altitude.

L'environnement est plus vert, plus gris, plus frais. Ces terres Magellanes (je préfère) offrent un aspect rude, on sent que l'Homme avec ces petites maisons de bois battues par les vents n'a pas tout à fait conquis ce territoire, du moins c'est l'impression que me donne ces paysages.

Puerto Natale, petite ville de pêcheur et point touristico-logistique pour le parc national de Torres del Paine. On profite de cette arrivée en début d'après-midi pour rayonner dans la région.

Découverte du milodon, animal préhistorique disparu il y a 10 000 ans et dont des restes ont été retrouvés dans une grotte du coin fin 19eme on croise quelques guanacos qui traversent les routes.

En ce nouvel an, les Chiliens sont partout dans les champs aux bord des lacs pour des pique nique. On se croirait un dimanche au Maïdo (les réunionnais comprendront).

On s'offre un petit restau avec vue sur ce bras de mer perdu entre les cimes enneigées des Andes avec un coucher de soleil mémorable.

 

 

La réputation du Torres del Paine et de ces célèbres cornes n'est plus à faire. Une fois encore ce prestige n'est pas usurpé. Aux majestueux pics et tours qui se dressent s'adjoint des lacs aux couleurs bleus, vertes, turquoises, glauques.

 

 

Le dimanche suivant le nouvel an, on a perdu une journée pour trouver une une toile de tente en location. Je me contenterai du circuit "W" réduit  à deux jours, un "V" donc. Les Chiliens ont la main lourde pour ce qui concerne les parcs ou toutes les activités touristiques... (20 euro le camping / 50 euro l'heure de ballade à cheval / 20 euro le jour de loc de tente par exemple). Ce qui fait qu'on a réduit d'une journée notre présence dans le parc, partagé entre le "c'est vraiment très beau" et le "c'est dommage que les prix soient si élevés".

Les clichés de ce parc exceptionnel "encore".

Les fameuses cornes.

 

   

 A plus.


Publié à 21:52, le 3/01/2011, dans Chili, Parc national Torres del paine
Mots clefs : Torres del paineschilitrekkingrandonnée


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email