Marche ou rêve, de paysage en paysages

6088 m !

Grimper sur un sommet à plus de 6000m,  j'y pensais depuis un petit bout de temps et le retour impromptu à La Paz pour acheter un nouvel appareil photo était une bonne occasion, la saison des sorties d'alpinisme commence juste.  Le Huayna Potosi se trouve à 25 km de La Paz et culmine à 6088m. Il ne nécessite pas de technique autre que de savoir marcher avec des crampons, une bonne forme physique, une résistance au mal d'altitude et de la ténacité .

L'agence avec laquelle je suis passée proposait l'ascension en trois jours pour 100€ y compris la loc de l'équipement, les repas. Une bonne affaire vu le programme.

J1-Prise de l'équipement, transport au refuge qui se situe vers 4700 m. Entraînement sur un glacier à l'usage des crampons, du piolet et aussi l'acclimatation à l'altitude.. (il est préférable d'avoir passé une semaine dans des altitudes similaires avant de se lancer)

J2- Rando de 4 Heures pour le refuge à 5300 m.

J3- Levé à minuit et demi pour 6/7 heures de marche et 800 mètres de grimpette pour atteindre le sommet au lever du soleil.

Autant vous le dire, l'ascension du troisième jour fut la plus terrible épreuve physique qu'il m'ait été donné de faire dans ma vie. Ce n'est pas tant les 800 m de dénivelé qu'il fallait entreprendre, c'est la raréfaction de l'oxygène qui rend chaque pas difficile. Pendant 7 heures, on ne voit que la corde et les talons du guide dans la frontale. Il y a bien au loin La paz qui illumine l'alti-plano et une nuit étoilée magnifique mais la concentration reste sur les pas du guide. Passées les deux premières heures, je ne pouvais pas faire 20 pas sans devoir m'arrêter.  Mes capacités pulmonaires étant ce qu'elles sont, mon coeur palpitait trop fort pour alimenter les muscles. J'ai même pensé abandonner tant l'exercice était éprouvant et je remercie Mario, mon guide, pour sa patience. Ce fut dur, difficile, long, mais plus que le défi physique, c'était de réussir ce défi mental que je m'étais lancé et puis également pouvoir photographier des paysages de haute montagne.

 Entrée en matière sur la route qui monte au refuge le premier jour...

Vue depuis le premier refuge au petit matin.

 Montée au second refuge, au fond le sommet Ilimani qui surplombe aussi La Paz.

 Vue depuis le second refuge.

 

Première photo en haut, j'arrive juste pour l'aurore, puis les premiers rayons du soleil colorent la neige sur ce bout de crête inaccessible qui part du sommet..

Sur fond de Cordiliera Real

 

 La neige teintée des couleurs dorées du levant (Parallèle à la crevasse, les traces de pas).

Le dernier tronçon emprunte une crête etroite, sujet au vertige s'abstenir surtout quand ceux qui descendent croisent ceux qui montent.

La descente m'en met plein les yeux.

 

Cette expérience d'altitude superbe mais éprouvante sera unique. Je ne pense pas la renouveler dans le futur, trop ardu. Sur les treize de notre agence ayant tentés l'ascension, sept seulement ont réussi. 

A+

 


Publié à 20:00, le 1/05/2011, dans Bolivie, Nevado Huayna Potosí
Mots clefs : cordiliera realhuayana potosibolivieAscension


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email