Marche ou rêve, de paysage en paysages

Des îles extrêmement insulaires: Les gars, là-bas, causent.

Des îles au climat tropical,  des volcans, des oiseaux,  des iguanes, des plages de sable blond sur fond d'océan turquoise. C'est un séjour inoubliable que je viens de réaliser dans l'archipel des Galapagos . Un plongée dans une belle nature qui avait inspiré Darwin est son "origine des espèces" au XIXeme siècle et m'a tout autant inspiré au niveau photo.

Mais avant ça, c'était tout juste arrivé du Pérou, et dans les 48h qui ont suivi  que j'ai embarqué de Guayaquil pour m'envoler 1200 km plus à l'Ouest de l'Equateur. J'ai pu bénéficier d'un prix avantageux en départ dernière-minute, de surcroît le bateau dans lequel je devais naviguer a coulé la veille de mon arrivée.

J'ai donc été recasé dans un catamaran nettement supérieur. (Les croisières s'élèvent au alentour de 3500 USD la semaine). La sociologie des passagers du bateau se composaient d'une Israélienne en long voyage aprés son service militaire, un couple de Norvégiens dans la quarantaine, une famille Indienne dont le fils travaille à la silicon valley,  mari, femme, frère, père d'immigrés Ukrainiens russophones  travaillant eux aussi dans la silicon valley, des retraités américains et leur fille ainsi que Sam un cinquantenaire Australien avec qui j'ai partagé ma cabine. Un bon melting pot mondial,  des gens agréables ou discrets. Encore adolescent pendant la chute du mur de Berlin qui aurait cru que vingt plus tard je dînerais en toute bonne entente entre Américains et Russes au cours d'une croisière dans les Galapagos...

Autant vous dire que je n'ai pas rechigné sur le surclassement (dans ce sens ça va toujours). Petit déjeuner copieux, deux repas pantagruéliques et variés par jour, voila comment reprendre rapidement les quelques kilos perdus pendant les treks.

Après ces derniers mois passés en altitude, des nuits froides dans un confort parfois incertain, ce retour au luxe avec un guide professionnel, du personnel au petit soin, il y a de quoi prendre du bon temps et savourer la vie. C'est un retour également aux tenues estivales qui étaient restées au fond de mon sac. Vive le bermuda,  la chaleur et les coups de soleil. C'est ce que j'aime dans le voyage, changer de mode de vie et d'horizon en l'espace de quelques jours.

 

 

Les eco-systèmes des îles sont très variés suivant que l'altitude des montagnes accroche les nuages ou non. On passe du vert foisonnant au très aride. Avec bien entendu les fameux iguanes.

 

Sur le pont du bateau aux aurores.

 

Cactus et lichens.

 

Un passé (et présent) volcanique marqué.

La croisière alterne sorties avec le guide naturaliste sur les différentes îles de l'archipel, baignade au masque et tuba.

 

Le plus incroyable sans doute est l'extraordinaire comportement des oiseaux, iguanes, lions de mer qui se laissent approcher à quelques centimètres (j'ai bien dit centimètres). Cette nature isolée dépourvue de prédateurs fait que vous ne dérangez pas plus que si vous étiez vous même un autre animal inoffensif. Ces comportements sont préservés avec l'interdiction formelle de toucher les animaux.

 

Ici, en dehors des lumières qui ne correspondent pas toujours au meilleures expositions, le photographe animalier n'a aucune excuse. Les oiseaux ne s'envolent pas à votre approche, j'ai même vu un pélican se poser a quelques mètres  notre groupe occupé à batifoler dans l'eau avec de jeunes lions de mer.

 

Yellow warbler (Dendroica petechia)

 

Les lions de mers prennent aussi leurs aises sur les bancs publics (attention aux morsures)

 

Ce retour à "l'éden" est assez surprenant pour être noté. Cette diversité et les espèces endémiques sont malgré tout en danger. Les bêtes introduites (rat, chien, chat, chèvre) menacent directement la survie des tortues et autres oiseaux. Soit par prédation, soit par compétition avec la nourriture ce qui est le cas pour les chèvres contre les tortues. Des programmes sont menés pour réintroduire les tortues et éradiquer les chèvres sur certaines îles.

 

 

On pense que les reptiles ont colonisé ces îles en venant au moyen de radeaux formés d'entremêlements de troncs d'arbres provoqués par  des pluies torrentielles. De taille modeste au départ, ces tortues sont devenues énormes au fil des millions d'années qui ont suivis. L'absence de prédateur, la présence de nourriture et d'eau à foison ont engendré ce gigantisme.

 

Pris entre un courant marin venant de l'antarctique (Humbolt) et celui plus chaud du Panama, la vie marine est riche. On y croise les poissons tropicaux multicolores "classiques",  les requins, les tortues mais aussi lion de mer (phoque) et des pingouins (?) qui se sont acclimatés sous ces latitudes.

Le fameux fou de bassan à pattes bleues.

 Mâle et femelle alternent la couvaison à grand renfort de patte levée.

 Une frégate mâle qui se gonfle pour séduire sa belle.

Lézards qu'il faut prendre garde de ne pas écraser, ils ne sont pas prompts à s'enfuir.

Des scènes de vie qu'on approche à quelques mètres...

 Iguanes marins au repos et que l'on peut voir grignoter les algues sous l'eau. (j'ai eu cette chance)

 

 Fou de bassan de Nasca en syncho parfaite.

 Des crabes aux aguets...

 ou posant pour le paysage.

Une frégate sur les garde-corps du bateau au lever du soleil.

Un albatros en vol, lui aussi endémique des Galapagos.

 

Bref, une telle profusion d'animaux ne peut que vous tourner la tête à l'envers...

ou à l'envers.

En attendant la prochaine destination, je me relaxe.

 

A+

PS1: "Des îles extrêmement insulaires" piqué à l'écrivain Alexandre Vialatte puis recyclé comme tel.

PS2: Le jeux de mot pourri qui suit, lui, est bien de moi...


Publié à 19:00, le 2/07/2011, dans Equateur, Iles Galapagos
Mots clefs : fou de bassanphotos animalièresGalapagoséquateurlions de meriguane


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email