Marche ou rêve, de paysage en paysages

Y a t'il des bodeguitas à Bogotà?

Y a t'il des bodegitas à Bogotà? Oui, non, peut être, j'en sais rien. Contrairement aux règles concernant l'écriture d'un blog qui préconisent l'usage de titre explicite, le mien n'a rien avoir avec le contenu de l'article. C'est souvent les allitérations et les jeux de mot pourlingues qui m'inspirent, c'est maladif. J'allitère souvent à mes moments perdus mais je crois que ça se soigne...

 

Bogotà.

Une capitale, encore une grosse ville dont je ne suis généralement pas friand mais force est de reconnaître que le quartier dans lequel je réside a un certain charme.

Proche du centre historique et politique, la candelaria est un quartier d'artiste plus ou moins underground sur les contreforts de collines boisées au Nord de la ville. Ruelles pavées, bâtiments n'excédant pas les deux étages un agréable coins aux murs taggés ou colorés de teintes éclatantes. C'est rempli de jeunesse et d'étudiants sortis des universités toutes proches.

Le soir, les rues s'emplissent d'artistes / artisans vendant leur pendentifs, boucles d'oreilles faites de plumes, pierres taillées avec une odeur de shit flottant dans l'air. Entre ces boutiques, restaurants de "comida rapida" et de bars plus ou moins branchouilles.

 

Gastronomiquement, je me suis laissé tenté par le prétendu meilleur "ajiaco del mundo" comme le vante la carte de visite du restaurant. C'est une épaisse soupe de pomme de terre et autre légumes indistincts dans lequel baignent des blancs de poulet et un épis de maïs, le tout parsemé de câpres. Ça s'accompagne d'une petite assiette de riz et d'un quart d'avocat. Sans être très fin, ce n'est pas mauvais et ça tient au ventre.

Dans les trucs nouveaux que j'ai goûté aussi "le chocolat au fromage". Hé oui, nous n'avons pas le monopole du couple maroilles/café. Donc une grande tasse de chocolat dans laquelle on plonge des morceaux de fromage à pâte molle qu'on va re-pécher à la petite cuillère. En macérant, sa texture devient proche du marshmalow. Le goût n'est pas franchement marquant mais je me suis plié à la tradition de la puerta falsa, un  petit resto qui sert les spécialités santafereñas depuis 1816. Encore un bon tuyau de mon ami Robert.

 

Comme toute ville, Bogotà est un mélange d'impressions, de surprises où mon oeil aux aguets tente de prendre des images, des instants lors de mes balades citadines. Je n'ai pas trouvé mieux que ces crumbles photographiques pour me la représenter. Ici l'art de la rue côtoie celui des musées. (La différence n'est pas flagrante). Scènes de rues, graffitis, oeuvres du  musée de l'or, de l'architecture, ni voyez pas des associations d'idées, au mieux un ensembles colorés de choses éparses.   

 

 

  

 

***

villa de Levya

En revenant de la côte atlantique, je me suis arrêté à villa de levya, un superbe village extrêmement  bien préservé. L'architecture coloniale est cohérente et aucun bâti moderne ne vient perturber l'harmonie. Un village parfait pour flâner, se poser.

En rentrant dans les terres, les villes et villages redeviennent plus propres, comme j'aurais aimé voir plus de balais au mains des balayeurs que de flingues aux ceinturons des agents de sécurité. L'insécurité dont je parlais en entrant dans ce pays, je ne l'ai pas ressentie lors des 42 jours passés ici. Il faut néanmoins rester prudent dans les grandes ville mais pas plus qu'à Buenos aires, Lima, Quito ou Santiago. Il y a clairement des quartiers oú le gringo n'a rien a faire. J'ai entendu des échos  d'agressions mais jamais de témoins directs, donc méfiance aux "on-dit". Ce qui m'a paru le plus dangereux est plutöt la conduite hazardeuse, voir inconsciente des chauffeurs de bus sur les bonnes routes du pays. 

Après ce petit apparté, retour au village. Une gigantesque place où trône une minuscule fontaine est le centre névralgique où viennent jouer les enfants au cerf volant. Ambiance familiale des bogotais venant passer leur week end à la campagne.

On m'avait vanté l'accueil des Colombiens, c'est un peu moins vrai sur la côte mais réel dans les terres. Plusieurs fois dans la rue on m'a souhaité bienvenue, engagé des conversations sur les bancs publics. Cela s'est encore vérifié lors de mon arrêt ici.

En sortant de plus de 25 heures de bus, j'avais un peu la dalle et dès mon arrivée, je décide de me taper un bon resto, même pas assis, un bref coup d'oeil sur la carte, je commande un gigot d'agneau au four... Manque de pot, je dois me passer de cette chaire onctueuse et fine qui me faisait déjà saliver. Le plat est prévu pour deux personnes, à regret, je me rabat donc sur une paella, pas vraiment typique mais bon. C'est alors qu'un couple de Bogotà sur la table d'en face me propose (me force à accepter) une assiette de ce fameux "cordero" qui me faisait tant envie. Qui dit mieux?

 

***

Bilan

Ce sont mes derniers jours sud américains après 9 mois passés. Un bilan en nuages de mots et coups de coeur...

Argentine

Steak, cordero asado (agneau roti au barbecue), vin, Patagonie, terre de feu, glacier Périto moreno, randonnée à el chaten, chutes d'iguazu, géologie colorée

Chili

Volcan, désert, vin, paysages époustouflants de San pedro d'Atacama, caratera autral, croisière dans les fjords de Patagonie, torres del paine

Bolivie

Parc Madidi (Amazonie), Sud lipiez, chapeaux melons, altiplano, Salar d'uyuni, Trek d'el choro, lac Titicaca, ascension du huyana Potosi (6088m)

Pérou

Machu Picchu, famille de carlos à Aréquipa, trek de santa cruz

Equateur

Galapagos, baleine, tentative d'ascension du Cotopaxi

Colombie

Cartagena, trek de la ciudad perdida, parc de tayrona et plongées, l'accueil des Colombiens, les jus de fruits frais.

 

Brésil et Uruguay: j'y suis passé trop vite pour émettre un jugement. A découvrir.

 

Voila, il est temps d'aller voir ailleurs, troquer les condors pour les kiwis et le foot pour le rugby. Une petite escale de trois jours à Santiago du Chili, puis direction la Nouvelle Zélande et la coupe du monde.

A+


Publié à 15:12, le 26/08/2011, dans Colombie, Bogotá
Mots clefs : bilan amérique du sudvilla de levyapatchwork photobogotapaysages urbainscolombie


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email