Marche ou rêve, de paysage en paysages

De la croisière, du pingouin, du rodéo

C'est à deux heures du mat. que nous avons finalement embarqué, un embarquement laborieux suite au retardement du bateau afin que des forces de police suffisantes arrivent pour s'interposer aux manifestants mais ce décalage fut doublé d'une autre surprise: Les passagers arrivants ne voulaient pas descendre... Déambuler dans une ville "piège à rat" et bloquée depuis une semaine et demie, au milieu de la nuit à la recherche d'un logement  ne les enchantaient guère, je les comprend.

La compagnie de ferry a bien géré la situation, ou plutôt, il y avait suffisamment de lits disponibles pour nous absorber, nous, les voyageurs entrants en plus de ceux qui ne voulaient pas descendre. Il est vrai que nous avons croisé quelques touristes qui ont été coincés. Les contraintes d'avion, de programme et de retour au boulot la semaine suivante avait de quoi donner des sueurs à certains et ont parfois un peu gâchés de leur périple. Le temps est un luxe en voyage ce qui nous faisait prendre ce bloquage sans stress. D'un autre coté, j'étais tout de même bien content de pouvoir voguer vers d'autres horizons.

Au petit matin, le spectacle nous a bien vite fait oublier cette courte nuit. C'est donc trois jours à travers les fjords et canaux apercevant glaciers ou petits ports isolés qui nous ont permis de remonter environ 1800 km plus au Nord.

Seul le premier jour nous a offert un gracieux soleil, le second fut mitigé, secoué par la houle en pleine mer (golf de penas) et le dernier ne fut que brume mêlée de bruine. Là encore, des photos parlent mieux que des discours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La croisière fut agréable, lecture, rencontre avec d'autres voyageurs, exposé touristique sur la géologie, la faune, la flore de la Patagonie, jeux de société et le fameux Bingo (loto en français) suivi de la soirée dancing du dernier soir. En temps normal pour cette dernière activité, j'aurais été dans mon lit à bouquiner mais le petit groupe de cinq que nous formions nous nous sommes lancés avec un certain entrain... Les lots comprenaient stylo, bouteille de vin, polaire et bouteille de whisky avec une danse obligatoire devant l'assemblée pour le gagnant.  Sans grand succès à notre table, jusqu'au dernier jeu pour élire la reine ou le roi des perdants.

Je ne vais pas vous résumer les règles du bingo  mais pour élire la ou le perdant de la soirée, c'est les règles inversées... Tout les joueurs sont debout puis à l'énoncé du numéro si celui-ci se retrouve sur votre grille, vous avez perdu et vous vous rasseyez. Si bien qu'en 5 ou 6 tirages il ne reste plus qu'une poignée de personnes encore debout.

Le fait est qu'avec Sandra nous nous retrouvons dans ce petit groupe jusqu'a nous retrouver tout les deux en finale. Le plus drôle c'est qu'il a fallut encore au moins 5 ou 6 numéros pour nous départager, une résistance qui a bien rire l'assemblée.

Sandra a finalement gagné. l'assemblée a pu nous voir danser (dans mon style rock bûcheron)... Le gain? Une bouteille de whisky, la petite étincelle qui déclencha une certaine euphorie à notre tablée. Et donc en compagnie de Ludivine, Typhaine, Sandra, Sergio et Loïc, j'ai dansé comme un beau diable. Des photos existent mais la bienséance m'interdit de présenter certaines personnes en train de faire la chenille ou de boire plus que modérément...

 A peine arrivés à Puerto Montt, on saute dans un bus pour Chiloe. Une île par laquelle on accède en une demi heure par ferry. Notre point de chute, Ancud, petit ville de pêcheur bien pittoresque. On repart pour les pingouin et la tentative d'en tirer une bonne photo mais déception. Un petit crachin accompagne la visite et mon souhait de me retrouver au milieu de ces bestioles n'est pas satisfait puisqu'ils ne sont accessibles qu'en bateau. C'est dommage pour le temps pluvieux car le site est superbe ainsi que la piste pour y aller.

 

 

 

 

 

 Nous nous apprêtions à partir plus au sud à la découverte de cette île quand notre logeuse, nous informe qu'aujourd'hui c'est la fête du village.

C'est dans cette kermesse que l'on déguste les spécialités locales, le traditionnel assado de cordero (agneau au barbecue) le chochoca (pâte de patate, maïs, beurre) cuite autour d'un rondin de bois (voir la photo) puis découpé et fourré de viande, et aussi le curanto: Une gigantesque assiette ou se concentre, poulets, saucisses, pommes de terres, coquillages et moules géantes. On voit aussi la cuisson traditionnelle selon la façon des indigènes de cette île. On creuse la terre puis on fait un foyer par dessus. (on ne goûtera pas, malheureusement)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un fois le ventre rempli on s'apprête à repartir quand on voit des cavaliers en train de chauffer leur monture. Après renseignement, c'est le rodéo: une institution au Chili.

Va donc pour ce spectacle. De magnifiques chevaux, des cavaliers habillés de ponchos multicolores et coiffés du chapeau traditionnel. Il y a bien-sûr une vachette, un peu malmenée durant ce "jeu". Cela se passe dans une arène circulaire d'une centaine de mètre de diamètre. 1/4 de la superficie totale est délimité par ce que j'appellerai le petit enclos. Les deux cavaliers commencent par faire faire trois tours du petit enclos à la génisse en la dirigeant avec le corps des chevaux. Ensuite, le trio s'élance dans le grand enclos où le but est de stopper la vachette dans une zone délimitée entre deux fanions, puis ils font le chemin inverse et bloquent à nouveau la bête dans un endroit similaire. Dit comme ça c'est plutôt simple mais il y a des tas de subtilités sur la manière de bloquer la vachette qui engendre des bonus ou des malus. C'est là que ça se corse malgré les traductions de lucie, une française, rencontrée sur les bancs des gradins l'attribution des points reste obscure pour le néophyte.

Quoiqu'un peu répétitif, le spectacle est agréable à regarder rien que pour les chevaux, l'adresse des cavaliers et tout le décorum de ce spectacle populaire.

 

 Chiloe offrira encore d'autre ressource, à découvrir au prochain numéro. A+


Publié à 21:19, le 21/01/2011, dans Chili, Ancud
Mots clefs : chiliPuerto NatalesrodeofjordcroisièreChiloé


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email