Marche ou rêve, de paysage en paysages

Chiloe

Chiloe est l'île principale d'un archipel et marque la transition entre la Patagonie et la région des lacs plus au Nord. 180 km de long pour 50 km de large,  on y vient pour son très joli environnement, des églises en bois du 19eme inscrites à l'UNESCO, des maisons sur pilotis et un parc naturel. Pour moi, cela fait du bien de retrouver un peu plus de verdure, un climat plus doux après ce mois et demi passé en Patagonie du Sud plutôt fraîche.

Cela ressemble au bocage plaqué sur un doux relief ondulent entrecoupé de forêts ou bosquets plus ou moins touffus. Des maisons de bois aux façades multicolores sont parsemées dans ces collines verdoyantes ou paissent moutons, chevaux ou vaches.  Ici,  on vit de la mer  mais aussi de l'agriculture. C'est une terre nourricière, on retrouve  des légumes du potagers, les fruits de saisons sur les étals des marchés. Fraises, framboises, pêches, cerises, c'est enfin l'été.

Malheureusement pour moi, les voyages en bus rendent difficiles les prises de vues et compositions photographiques, c'est avec une légère frustration que j'ai laissé plus d'une fois mon Canon dans le sac à défaut de pouvoir déclencher correctement.

Presque toutes les villes sont des ports et puis les quartiers grimpent à l'assaut des collines. L'urbanisme Chilien est très différent de son voisin Argentin ce qui donne un caractère particulier aux villes. Ici tout est plus  serré, l'espace est  moindre dans ce pays tout en long coincé entre le Pacifique et les Andes. Certain quartier de ville reproduit les maisons en série ou seule la couleur diffère l'une de l'autres.

 

 

Le parc Naturel de Chiloe offre de petites balades agréables dans des forêts qui ressemblent aux bois de couleurs de la Réunion. Pour ceux qui n'ont jamais vu les bois de couleurs, c'est un ensemble très touffu aux mille et uns tons de verts mais aussi agrémenté des couleurs de fleurs plus vives. On y trouve et une multitude d'arbre et plantes dans un enchevêtrement impénétrable. Ces forêts doivent leurs vivacités aux pluies abondantes du Pacifique. Dans la partie du parc visité, on y trouve aussi des espaces de dunes couvertes de plantes endémiques de la région qui font la transition  entre la plage et la forêt.  C'est dans le petit village de Cucao que nous avons dormi à l'extrémité sud du parc pour profiter du  temps qui passe, savourer le voyage, prendre le temps de prendre son temps.

Je pars également à la chasse photographique mais les animaux présents sur les brochures du guides sont aussi restés bien invisibles hormis quelques jolis petits piafs.

 Aux alentours du parc...

 Balade intrigante.

 

Compagnons de mon pique nique.

 

Au retour sur le continent on aperçoit les cimes des volcans enneigés, notre prochaine destination.

A+ 


Publié à 21:36, le 26/01/2011, dans Chili, île de Chiloe
Mots clefs : chiliurbanismeoiseauxChiloé


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email