Marche ou rêve, de paysage en paysages

En passant par Santiago... et les vignobles Argentins

 Dépendant des lignes de bus, faire son chemin n'est pas toujours aisé à travers les Andes. J'ai dû abandonner la visite d'un parc de volcan pourtant prometteur en Argentine.  A regret, nous avons continué notre route au Nord pour Santiago.
La campagne Chilienne est cependant agréable à regarder. Les paysans ont la bonne idée de toujours laisser un ou deux arbres isolés dans leurs prés vallonnés où mon regard aime se balader. Des allées de peupliers délimitent les champs, bordent les rivières, les fermes ce qui donne un certain caché également. Il y a un petit air de campagne française, à l’heure où nous passions, tracteurs et machines agricoles mettaient le foin en botte. Contrairement à l'Argentine, les fermes sont plus modestes, on ne retrouve pas ces immenses estancia tout les 50 km. En remontant au Nord, les champs laissent place aux vignobles jusqu'à aborder les faubourgs urbanisés de Santiago.
 

La capitale du Chili avec ses grandes avenues, ces vieux monuments ne m'a pas fait forte impression. Il est évident que trois jours ne sont pas suffisants pour appréhender une telle ville mais voila près de deux mois que nous voyageons proche de la nature ou via de petite ville à taille humaine, se retrouver dans ces grands ensembles ne me fait ni chaud ni froid. Alors en trois petites journées, nous arpentons les rues, se reposons dans de jolis parc arborés, mangeons dans quelques restos branchouilles / bobos, visitons quelques vieilles églises, le musée d'Art précolombien. Et surtout je me surcharge de quelques livres supplémentaires dans la librairie française.
 
 
 
 
 
 
 
 
Le retour en Argentine s'effectue par un col dépassant les trois mille mètres au pied de l'Aconcagua (6962m) et seulement photographiable via la vitre du bus. Ce dernier n’a pas planifié des arrêts tous les trois kilomètres pour me laisser prendre quelques belles images sur le capteur de mon appareil. Cette route restera inoubliable.
 
 
Mendoza
Mendoza, ville moyenne d’Argentine. Nous avons toute suite accroché, il y a des villes comme ça, vive, gaie, arborée dans lesquelles on prend plaisir à flâner, s'arrêter sur une terrasse pour siroter une bière ou simplement lire sur un banc des grandes places. Pour approfondir un peu la région, nous avons loué une voiture afin de rayonner soit dans les contreforts des Andes, visiter un canyon ou faire une descente de cave. Ici, c'est la principale région productrice de vin. Ce retour en Argentine nous semble aussi plus riche et varié d’un point de vue gastronomique. Les étals de fromages sur les marchés sont plus fournis, des jambons pendent dans certaine charcuterie fine. Ce ne sera jamais une cuisine de "sauces”, mais des produits cuisinés bruts dont leurs fameux asado (barbecue) nous régale surtout accompagné de vin.
Sans renier mes racines Bourguignonnes, je les aime bien ces vins Argentins. Il n'y a pas besoin d'être fin connaisseur,  juste se laisser guider par ses sens et apprécier ou non.
 
 
Petite visite de cave.
 
 
 
A plus.

 



Publié à 01:29, le 6/02/2011, dans Argentine et Chili, Chili
Mots clefs : ArgentinemendozachiliSantiago


Translation / Traducción

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Argentine
Argentine et Chili
Bolivie
Bresil et Uruguay
Chili
Colombie
Equateur
Indonesie
Itineraire
Lettonie
Nouvelle Zelande
Perou
Preparation au depart

Derniers articles

Voyage, introspection, bilan, c'est la fin.
Les rencontres au fil des jours, l'itinéraire, les livres lus...
La vie c'est comme une boite de chocolat...
Du battant des lames au sommet des montagnes, voir un peu plus, un peu moins

Sites favoris

Mon autre blog
Photos de Voyage depuis 2006
Apprendre la photo
Aventure motarde
Crunch The Globe - Un blog supair

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email